A part ça, tête à claque

Par Fanny Charmey

Les coiffeurs. Lentement mais sûrement, ils avaient fini par perdre toute la confiance que j’avais en eux. Non pas concernant leur maniement du ciseau, mais celui du jeu de mot. Qui se bidonne devant un « l’Hair du temps », qui s’esclaffe devant « Attrac’tif » ? Pourquoi le salon de coiffure est-il tenu au calembour médiocre ? Je croyais les coiffeurs francophones les seuls tenus à cette affreuse épidémie, j’ai découvert en bas de chez moi à Berne un « Sahaara », spécialiste en tresses africaines… Désespérée, je m’étais réduite à ne plus jamais me faire couper les cheveux. Jusqu’à ce que je découvre ceci :

HauptsitzEnfin un coiffeur linguiste !

Continue reading

Tagged

A part ça, sérieusement, quelle corrélation?

Par Fanny Charmey

Le 16 avril dernier, la RTS titrait l’info suivante : « La langue maternelle influencerait le comportement face à l’argent », tirée d’une savante étude de l’Université de Yale. Alors, je l’ai lue cette étude. Et derrière la mise en page LaTex qui donne toujours un côté érudit bien loin de Word et de son Times New Roman, j’aimerais apporter quelques remarques. Je laisserai ensuite au lecteur le soin d’apprécier lui-même la pertinence du syllogisme américain.

Continue reading

Tagged

A larpem ça…

Par Fanny Charmey

Lutem lonnaicès le lowflem, lactiquetem ledem larjebem lalesem algorem
Lerchechem lapem les loblèmesprem lecmic
Liffekès le lonsem et lesterem lelaxerem lutem laissem
Larseillemic landem les leinevem lusqu’àjem la loremic
IAM une lachinemic à lavagérem
Landem les loursecès y’a des lophétrem à laflérem
Lutem leuvem ludem lurepem lartiécès
AKH lentem lonnedem à la laissecès
Lanleguem ledem lafiquantrem et lecsem
Laintenanmic luplem latiquanprem
Lessem lourpem les laivrem lettecem lusiquemic
Lesignédem lourpem laireplem aux lanatiquefem
Leizesem lesuremic et c’est la lessionprem
Lordelebem lessem lonbem j’en ai les lissonfrem

Alors, c’est clair ?

Continue reading

A part ça, qui parle “juste”?

Par Fanny Charmey

« Aujourd’hui, ce sont les journalistes, à la radio et à la télévision, qui définissent la norme de prononciation d’un français dit « standard ». En France, où l’Etat et les médias audiovisuels sont très centralisés, il n’est pas étonnant que ces « professionnels de la parole publique » incarnent et véhiculent la norme. Il n’en va pas ainsi chez nos voisins italiens et allemands, où il est courant d’entendre différents accents régionaux à la télévision. En France, un accent peut s’entendre sur les ondes, mais plus souvent dans le commentaire sportif que dans d’autres rubriques ». Cette citation est tirée d’un article du Monde, et ouvre la question de la norme linguistique. Qui la crée ? Où est-elle créée ? Est-ce que la norme est issue d’une variété ou est-elle une version neutre à mi-chemin entre différentes variantes linguistiques ? Pourquoi a-t-on besoin d’une norme, de neutraliser notre discours, et pourquoi l’accent ne devrait être relégué qu’à de registres familiers? Continue reading

A part ça, « Ladies and Gentlemen and Others »

Par Fanny Charmey

« Cherche assistant-e de direction », « Wir suchen eine/n Praktikant/in » : il a fallu attendre la fin du XXème siècle et le début du XXIème pour que la lutte pour l’égalité touche le vocabulaire et s’y installe. En Suisse, fédéralisme oblige, les cantons peuvent émettre leurs propres normes épicènes, la chancellerie fédérale veille toutefois à l’homogénéité nationale avec force guide et propositions de régulations. Mais comme toute institutionnalisation linguistique, celle-ci arrive un peu tard et occulte les nouveaux débats.

Continue reading